L’hypersensibilité chez les enfants

Qu’est-ce que l’hypersensibilité?

L’hypersensibilité est un trait de personnalité. C’est une sensibilité du système nerveux des enfants qui apparait à la naissance et possiblement même à la phase de conception in utero. Le système nerveux de ces enfants serait plus développé et aussi, plus sensible.


L’information qu’ils reçoivent du monde extérieur par leur sens est plus intense que chez les autres enfants. Cela entraine donc des expériences plus intenses au quotidien.


Ils sont plus conscients des petits détails et peuvent ainsi devenir surchargé d’informations.

Lorsque qu'un enfant est surchargé, il peut devenir plus irritable ou encore, plus fatigué.


Il est possible d’observer différents signes qui indique que l’enfant se sent surchargé d’informations. Il peut pleurer, crier, avoir mal au ventre, devenir hyperactif ou même s’isoler. On peut observer aussi une difficulté à lâcher-prise. Ceci est causé par une hypervigilance en permanence dans le but de contrôler leur environnement. Par conséquent, leur niveau de stress peut être plus élevé que la moyenne.

Les 4 types d’hypersensibilités [1]

Il y a 4 catégories d’hypersensibilité :

  1. La sensibilité physique ou environnementale

  2. La sensibilité émotionnelle

  3. La sensibilité spirituelle

  4. La sensibilité sociale


La sensibilité physique ou environnementale peut se démontrer par la sensibilité aux bruits, aux odeurs, aux tissus de vêtements, à la température, à la douleur, à la nourriture, au touché, aux produits ménager et aux produits de cosmétique parfumés.


La sensibilité émotionnelle se démontre par une sensibilité à l’humeur des gens, à la critique, aux conflits autour d’eux. Ils peuvent être plus affecté par l’énergie des autres et donc s’épuiser plus rapidement en groupe. Ils ressentent les émotions plus intensément et peuvent passer rapidement d’une émotion positive à une émotion négative. Ils sont aussi plus vulnérables aux deuils ou encore aux ruptures amoureuses. Ils sont affectés par ce que ressentent les autres autours d’eux.


La sensibilité spirituelle se démontre par un lien très fort avec la nature, beaucoup d’intuition et d’authenticité entre autres.


La sensibilité sociale se manifeste par un besoin de se retrouver seul, à vivre de l’anxiété lorsqu’il se retrouve en groupe, une difficulté à se faire des amis, une hésitation à rencontrer des nouvelles personnes, le besoin d’avoir une routine et une difficulté avec les moments de transitions. Ils ont tendance à être plus timide, plus anxieux et plus précautionneux.


Qu’est-ce qu’on peut faire comme parent pour aider nos enfants hypersensibles ?


La première étape quand nous réalisons que notre enfant est hypersensible est l’acceptation. C’est important de comprendre que ces enfants seront toujours hypersensibles. Nous devons donc accepter cette partie d’eux.


La deuxième étape consiste à aider notre enfant à s’accepter ainsi, l’aider à mieux se comprendre et lui offrir des outils pour mieux se gérer et mieux se sentir dans sa peau.

Il faut aussi éviter de parler de leur sensibilité de manière négative. Être hypersensible n’est ni un défaut, ni une faiblesse. Renforcer le côté négatif pourrait entrainer des problèmes de dévalorisation qui pourrait le suivre tout au long de sa vie.


La troisième étape consiste à éduquer les autres membres de la famille et les gens que nous côtoyons au quotidien. Une fois que tout le monde comprend un peu mieux l’hypersensibilité, cela évite des commentaires indésirables sur notre enfant. Ça peut être lourd à gérer pour un parent qui essaie de faire de son mieux.


En tant que parent, nous pouvons voir ce trait de personnalité comme un obstacle, mais nous pouvons aussi choisir de le voir comme un cadeau que notre enfant a reçu, car cela vient avec plusieurs belles qualités que les autres enfants n’ont pas nécessairement ou enfin, pas autant.


Les enfants hypersensibles ont beaucoup d’empathie, d’intuition, de profondeur dans leurs réflexions et dans leur discours. Ils sont créatifs, artistiques et très intelligents. Ils aiment aussi prendre soin des autres et savent lire les émotions des gens. Ces qualités en font des personnes très attachantes qui développent des relations précieuses avec les gens et avec la nature.


Différents outils pour les parents

Il est possible d’aller chercher différents outils pour nous aider en tant que parents et pour aider notre enfant :


La routine

C’est la clé avec les enfants en général, mais essentielle avec les jeunes hypersensibles. La stabilité est rassurante et préserve leur énergie. Voici quelques suggestions :

  • Les coucher à la même heure le soir et les lever à la même heure le matin (voir sommeil plus bas)

  • Les 3 repas de la journée aux mêmes heures aussi

  • Avoir la même routine tous les matins afin d’éviter d’être en retard et ainsi d’ajouter du stress à l’enfant

  • Préparer ses vêtements le soir pour qu’ils soient prêt le matin!

  • Avoir une routine de dodo pour faciliter le sommeil. Par exemple, souper, ensuite des jeux libres calmes et ensuite bain-histoire-dodo

  • Le prévenir s’il doit y avoir un changement dans sa routine et le rassurer

Organiser un coin de repos dans la maison

Trouver un espace dans la chambre ou une autre pièce pour faire un petit coin zen pour votre enfant. Vous pouvez installer un tapis doux, des coussins, une couverture et des livres ou jeux calmes.

L’enfants hypersensible a besoin de plus de moments de retrait pour refaire le plein d’énergie.

Le siège sensoriel à suspendre à l’intérieur peut être ajouté au coin repos. Ce type de hamac favorise la détente tout en donnant un sentiment de protection. Il stimule le sens de l’équilibre et de la proprioception.


Une alimentation saine, équilibrée et compatible à votre enfant

Qu’est-ce que ça veut dire?

  1. C'est une alimentation adaptée à votre enfant. Est-ce qu’il a des allergies, des intolérances ou des sensibilités alimentaires qui devraient être évités?

  2. On veut des repas complets incluant une portion de protéine, une portion de grains et la moitié de l’assiette composé de légumes. Pour les grains, on veut privilégier les grains entiers tel que le riz brun, le millet, le quinoa, l'avoine, le sarrasin, le blé entier ainsi que ses ancêtres l'épeautre et le kamut si c'est bien toléré par l'enfant.

  3. Variez les légumes! On en veut de toutes les couleurs pour aller chercher des vitamines et des minéraux différents.

  4. On veut leur donner des bons gras tel que les noix, des graines, l’avocat, l’huile d’olive, les poissons, sauvages de préférences. Les bons gras sont essentiel pour le développement neurologique et le fonctionnement du cerveau. Les gras de type omégas-3 auront un effet neuroprotecteur. [2]

  5. Des déjeuners nutritifs. On veut limiter le sucre le matin pour stabiliser la glycémie et favoriser une énergie plus stable durant la journée et une humeur plus stable aussi. Optez pour des œufs, des galettes de sarrasin, des beurres de noix, du creton de lentilles ou végé pâté, du gruau avec de l’avoine entier ou avec du quinoa, des smoothies complets, des céréales de grains entiers. Noter que certains enfants hypersensibles vont avoir plus de difficulté avec la texture des aliments ou leur odeur.

  6. Limiter le sucre en général car il va irriter encore plus leur système nerveux.

  7. Éviter le plus possibles les pesticides en choisissant des aliments biologiques ou au moins ceux qui sont le plus contaminé. C’est maintenant prouvé que les pesticides ont des effets négatifs sur le système nerveux.[3]

Ce n’est qu’un petit résumé, car c’est un gros sujet l’alimentation. N’hésitez pas à consulter pour vous aider à faire un plan alimentaire qui correspond au besoin de votre famille.


Un sommeil réparateur

Les enfants ont besoin de plus d’heures de sommeil que les adultes. Selon leur âge, un certain nombre d’heures est recommandé. Ce n’est pas à négliger avec la majorité des enfants. Un manque de sommeil aura un impact sur l’énergie, l’humeur et la sensibilité de l’enfant. Celui du parent n’est pas à négliger non plus!

Quelques trucs qui vont aider :

  1. Instaurer une routine va aider à préparer le sommeil

  2. Avoir l’heure du couché entre 19h et 20h. Cela va favoriser un meilleur sommeil chez l’enfant

  3. Ajuster la température de la chambre de l’enfant à 18-19 degrés et peut-être ouvrir une fenêtre selon la température.

  4. Éviter les écrans et la télévision au moins 2 heures avant de les coucher pour optimiser leur sécrétion de mélatonine. La mélatonine est notre hormone naturel qui favorise l’endormissement.

  5. Éviter le sucre le soir. Si l’enfant a besoin d’une collation, allez-y avec une collation protéinée comme quelques noix, un morceau de pomme avec un beurre de noix ou un légume avec de l’hummus par exemple.

  6. Avoir une atmosphère calme à la maison. Les émotions des parents auront un impact.

  7. S’assurer que l’enfant ait été jouer dehors au moins 30 minutes par jour et qu’il bouge suffisamment.

S’assurer de leur confort au niveau sensoriel pour limiter les crises

  1. Acheter des vêtements doux en coton pour leur confort. Éviter les fermetures éclairs ou les boutons si ce n’est pas nécessaire. Si vous laisser choisir votre enfant pour ses vêtements et ses souliers, ça va beaucoup aider à diminuer les conflits!

  2. Le meilleur truc que je peux vous donner pour accélérer le processus de l’habillement est de toujours leur proposer deux choix. Ces enfants ont de la difficulté à faire des choix et ils ont besoin de décider par eux même, donc on vient ainsi les aider en leur offrant une limite de choix.

  3. Éviter les savons parfumés, les parfums et tout produits ayant des odeurs prononcées. Privilégier les huiles essentielles pour les odeurs.

  4. Limiter les bruits constants ou trop fort dans la maison. On peut mettre une musique douce au lieu d’avoir la télévision toujours ouverte par exemple. Vous pouvez avertir votre enfant avant de partir le mélangeur pour votre smoothie ou avant de partir la machine à café pour éviter les grosses réactions.

Les exercices de respiration

Les enfants hypersensibles ont tendance à avoir beaucoup de besoins, ce qui peut nous fatiguer et même nous fâcher comme parent. Il faut faire preuve de beaucoup de patience avec ces enfants. Apprendre à respirer vous sera nécessaire. N’hésitez pas à pratiquer la cohérence cardiaque quotidiennement et à l’apprendre à votre enfant.


Pour que la respiration apporte un effet de détente, on veut que l’expiration soit plus longue que l’inspiration. Je suggère 5 secondes d’inspiration par le nez suivi de 6 secondes d’expiration par la bouche.


Je recommande l’exercice durant 5 minutes seulement à répéter 2 à 3x/jour. J’aime bien l’exercice avant les repas pour favoriser la digestion. Ça ne prend pas beaucoup de temps et ça fait une grosse différence!


Les suppléments naturels

Différents suppléments peuvent être utilisés ensuite selon le cas pour combler des carences, supporter le système nerveux, aider à calmer l’anxiété ou pour améliorer le système digestif. Il est possible de consulter une naturopathe agréée pour vous aider à faire les bons choix et le bon dosage.


En terminant, souvenez vous qu’il est possible de faire en sorte que votre enfant hypersensible soit heureux et bien dans sa peau. Il faut trouver les bons outils pour chacun. Chaque enfant hypersensible est différent. Ils ont besoin avant tout d’énergie positive et de beaucoup d’amour. Observez toutes les belles qualités que cette personnalité apporte à votre petit humain. Notre monde ne peut que bénéficier de cette belle sensibilité.




[1] Julie B.Rosenshein LICSW (2013). Parenting the highly sensitive child. United States of America: Balboa Press, 134p. [2] Rosanna Chianese,1 Roberto Coccurello,2,3 Andrea Viggiano,4 Marika Scafuro,1 Marco Fiore,2,3 Giangennaro Coppola,4,5 Francesca Felicia Operto,5 Silvia Fasano,1 Sophie Layé,6 Riccardo Pierantoni,1 and Rosaria Meccariello7. Impact of Dietary Fats on Brain Functions. Curr Neuropharmacol. 2018 Aug; 16(7): 1059–1085. Published online 2018 Aug. doi: 10.2174/1570159X15666171017102547 [3] Boris Lucero and María Teresa Muñoz-Quezada. Neurobehavioral, Neuromotor, and Neurocognitive Effects in Agricultural Workers and Their Children Exposed to Pyrethroid Pesticides: A Review. Front Hum Neurosci. 2021; 15: 648171. 2021 Jul 16. doi: 10.3389/fnhum.2021.648171.